Étiqueté : Web 2.0

Les rencontre de l’Orme(2) 0

Les rencontre de l’Orme(2)

Suite des rencontres de l’Orme avec un atelier de l’après-midi sur la question du partage et de l’échange dans la chaîne de production éditoriale numérique. Ici, on est davantage dans la présentation d’expériences (tant mieux).

Première présentation, par Odile Chenevez, coordonnatrice CLEMI dans l’académie d’Aix-Marseille, sur une expérimentation de production d’un journal d’établissement avec Spip. Plusieurs choses très intéressantes dans cet exposé : tout d’abord, cette idée que la forte séparation entre (…)

Les rencontre de l’Orme(2) 0

Les rencontre de l’Orme(2)

Suite des rencontres de l’Orme avec un atelier de l’après-midi sur la question du partage et de l’échange dans la chaîne de production éditoriale numérique. Ici, on est davantage dans la présentation d’expériences (tant mieux).

Première présentation, par Odile Chenevez, coordonnatrice CLEMI dans l’académie d’Aix-Marseille, sur une expérimentation de production d’un journal d’établissement avec Spip. Plusieurs choses très intéressantes dans cet exposé : tout d’abord, cette idée que la forte séparation entre (…)

Amnésie 2.0 7

Amnésie 2.0

Depuis quelque temps, on commence à entendre en boucle, dans toutes les bouches, une sorte d’évidence, de lieu commun selon lequel le web 2.0 se distinguerait radicalement de ce qui le précède par la capacité donnée à chacun d’émettre de l’information autant que d’en recevoir. Trois fois cette semaine j’ai entendu la même antienne : le web 2, c’est la participation, l’information communautaire, l’échange de pair à pair. Le web 1, c’était le broadcast, la diffusion d’un message standard de un vers tous, une (…)

L’unité documentaire de Google, c’est vous. 10

L’unité documentaire de Google, c’est vous.

Passez au nouveau Blogger Passez au nouveau Blogger… et essayer de l’utiliser sans votre compte Gmail…

Tous les jours, nous assistons au débarquement de Mountain View, la cité-mère de Google, dans nos services web. La création de services Google se fait à une vitesse galopante, les acquisitions de services existants sont annoncées très régulièrement (dernier en date : YouTube), les services expérimentaux foisonnent [36]. Sur cela, tout a été dit et redit. On insiste peut-être un peu moins sur (…)

Connais-toi toi-même 0

Connais-toi toi-même

Pas si inintéressant que cela, finalement, le débat sur le Web 2.0. Depuis quelque temps, il a dépassé le premier cercle des professionnels, geeks et autres passionnés du réseau, pour être évoqué de manière de plus en plus fréquente par la presse généraliste. Libération par exemple a demandé à Pierre Chappaz de lui livrer une chronique sur ce thème. Le Monde a publié au début de l’été une série de papiers expliquant de quoi il s’agissait. Et ainsi de suite.

Il ressort de la plupart de ces articles que le Web (…)

To be or note to be 3

To be or note to be

Avec l’ajaxisation du web, les logiciels en ligne se multiplient. Parmi eux, les traitements de texte font fureur. Writely est certainement le plus ergonomique et agréable à utiliser. On apprécie la présentation générale et la souplesse de fonctionnement. Surtout, Writely semble avoir compris mieux que d’autres que le principale intérêt de ce genre d’application, c’est l’écriture collaborative et le partage de documents. D’où l’important développement des fonctionnalités qui tournent autour de cette idée (…)

To be or note to be 3

To be or note to be

Avec l’ajaxisation du web, les logiciels en ligne se multiplient. Parmi eux, les traitements de texte font fureur. Writely est certainement le plus ergonomique et agréable à utiliser. On apprécie la présentation générale et la souplesse de fonctionnement. Surtout, Writely semble avoir compris mieux que d’autres que le principale intérêt de ce genre d’application, c’est l’écriture collaborative et le partage de documents. D’où l’important développement des fonctionnalités qui tournent autour de cette idée (…)

Gallia, terra incognita 0

Gallia, terra incognita

En ce moment, je cogite pas mal sur la mise en place de nouveaux services qui répondent à des besoins criants. Hier, j’ai passé une partie de la journée à voir comment ils pourraient être mis en oeuvre par l’intermédiaire de ces fameux web services, API et autres mashups dont on nous dit qu’il révolutionnent Internet. Je me penche donc sur Ning, un système extrêmement ingénieux permettant de fabriquer par clônage et personnalisation de kits de base de nouvelles applications « sociales » en ligne, connectées (…)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search