La formation à l’information scientifique et technique


"Arena"
Malgré la fièvre, je prépare une intervention, demain, dans le cadre de stages URFIST. Pourquoi, diable, quand j’en parle à des collègues, me demandent-ils toujours “c’est quoi les URFIST ?”. Les URFIST sont les Unités régionales de formation à l’information scientifique et technique [36]. Elles sont au coeur de la diffusion de compétences numériques dans le supérieur. Et, pourtant, elles sont mal connues.

Il y a un réseau des URFIST, qui réunit les URFIST régionaux. URFISTINFO est leur blog. C’est une URFIST qui a organisé les passionnantes journées sur la “Communication scientifique et valorisation de la recherche à l’heure d’Internet” à Toulouse. J’ai publié un bref billet synthétisant ma communication. J’ai pris beaucoup de notes lors de cette journée. Si j’en trouve le temps et l’énergie, j’en écrirai un compte-rendu. Ce sont également les URFIST qui organisent la journée “Évaluation et validation de l’information sur Internet” à Paris, le 31 janvier.

Ils sont très actifs [37].
La journée à Toulouse était densément peuplée, ce qui atteste d’un intérêt réel de la part des universitaires, même si les chercheurs et les enseignants-chercheurs ont rarement le temps de se pencher sur ces questions qui, pour être essentielles, paraissent secondaires. Un petit peu comme l’écologie pour le citoyen. Il y a toujours un article à finir, un cours à préparer, des mémoires à lire.

J’ai eu l’occasion de dire, ailleurs, que les URFIST pourraient proposer des formations à l’édition électronique en général, et à l’édition en particulier. Les principales notions de typographie ne sont quasiment jamais enseignées. La structuration de documents est loin d’être maîtrisée par les doctorants. Les CIES (Centres d’initiation à l’enseignement supérieur) pourraient, d’ailleurs, s’unir avec les URFIST pour traiter ce genre de question. Combien de thèses utilisent vraiment des styles, ont une table des matières dynamique, des index automatiques ? C’est possible avec Word et OpenOffice.org, mais peu le savent. Combien de thèses très illustrées ont-elles bloqué sur les outils classiques de traitement de texte ? Qui, en SHS, en dehors des économistes, a entendu parler de TeX et de LyX ? Je ne sais pas s’il y a beaucoup d’initiatives comparables à Cyberthèses, à l’Université Lumière Lyon 2. Leurs formations sont exemplaires.

A suivre.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search