Florilège de liens #8




- Popeye nous appartient

http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/01/03/popeye-nous-appartient_1137397_3246.html

« Depuis le 1er janvier, l’image du marin le plus connu de la terre est tombée dans le domaine public en Europe. Une loi de l’Union européenne restreint les droits des auteurs à soixante-dix ans après leur mort. Or, le « père » de Popeye, le scénariste et dessinateur américain Elsie Crisler Segar, est mort en 1938. Cette décision signifie que chacun peut désormais utiliser l’image de Popeye (en créant une nouvelle BD, en imprimant son effigie sur des tee-shirts ou des affiches, etc.) sans demander d’autorisation ni verser de droits. »

Notez, cependant, que l’illustration qui accompagne cet article est marquée sur le site du Monde « DR » pour « tous droits réservés ». Probablement fausse, cette mention ne permet pas de connaître l’auteur de l’image. Le fait que l’auteur soit décédé depuis plus de 70 ans n’épargne pas la courtoisie et la reconnaissance des créateurs.

- L’album le plus vendu Amazon en 2008 était sous licence Creative commons

http://www.longtail.com/the_long_tail/2009/01/the-best-sellin.html

L’album le plus vendu en MP3 sur Amazon en 2008, Nine Inch Nails’ Ghosts I-IV, était en licence Creative Commons. Il a rapporté plus d’1,5 million(s) de dollars à NIN la première semaine. Il était en écoute sur Last.fm. Bref, diffusé librement ET mis en vente sur Amazon, c’est un hit qui a rapporté à ses auteurs. Une belle histoire.

- Une histoire du net (1) : que reste-t-il du web indépendant ? 1995-2001

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/place_toile/fiche.php?diffusion_id=69721

« Le net grand public a une histoire. Et l’une des premières étapes de cette chronologie, avant même les start-ups et les jeunes millionnaires, et encore avant l’éclatement de la bulle de 2001, est une étape politique. Celle qui a vu une poignée de passionnés se saisir du web pour en faire un outil de libre expression, de résistance à une logique marchande, et de dialogues partagés. Une utopie, peut-être, qui a animé les années 95 à 2000, qui est rassemblée sous le nom de « web indépendant ».
Pourquoi et comment le net a-t-il été si vite le terreau favorable de ces idées ? Que reste-t-il aujourd’hui de ce moment ? Le « participatif », omniprésent, est-il un héritier de cette époque ? Questions posées à quelques uns de ces acteurs du web des premiers temps. Pour la première Place de la toile en direct de 2009. »

- « One Laptop per Child » licencie et souhaite proposer 1 million de livres numériques
http://blog.laptop.org/2009/01/07/refocusing-on-our-mission/

OLPC licencie 50% de ses employés à cause de la crise. Ils décident, en même temps de travailler à la construction d’un PC à 0$ pour les pays les moins développés, sans indiquer le modèle de financement. Il en est de même pour le programme « no-cost connectivity program » ainsi que pour le projet « a million digital books », sur lequel nous avons pour l’instant peu d’informations. S’agit-il de donner accès au million de livres numérisés par l’Open content alliance ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *