Chronologie de l’édition électronique (1)


Nous continuons à travailler, Pierre et moi, à l’écriture de notre Repères qui sera intitulé L’édition électronique. Il m’a semblé indispensable d’établir une chronologie relativement claire, bien que synthétique (au regard de la taille contrainte de l’ouvrage, 128 pages), de l’histoire de l’édition électronique. J’ai trouvé une aide précieuse dans le travail au long cours de Marie Lebert, dont les dossiers et les chronologies sont incontournables : http://www.etudes-francaises.net/dossiers/.

Il m’a semblé nécessaire de séparer les grandes initiatives concernant les contenus des initiatives concernant les technologies. L’un ne va pas sans l’autre, bien entendu, mais les registres dans lesquels ils s’inscrivent ne sont pas similaires. Je commence par les technologies, qui intègrent, me semble-t-il, la question des matériels. J’apporterai bientôt, ici, une chronologie des projets éditoriaux.

Chronologie des technologies de l’édition électronique

[EDIT]1965 – MARC, MAchine-Readable Cataloging, format de données permettant d’informatiser les catalogues de bibliothèques, créé par la Bibliothèque du Congrès.[/EDIT]

1968 – ASCII, système d’encodage de texte de l’American standard code for information interchange. Il comporte au départ 128 caractères.

[EDIT]1974 – Mise au point du procédé Gyricon par Nicholas K. Sheridon. Il s’agit du premier papier électronique. cf. http://thefutureofthings.com/articl…[/EDIT]

[EDIT]1986 – SGML, Standard Generalized Markup Language (langage normalisé de balisage généralisé) devient une norme ISO (ISO 8879:1986).[/EDIT]

1987 – TEI, Text encoding initiative, norme de balisage, de notation et d’échange de corpus des documents électroniques

1991 – UNICODE, système d’encodage permettant de traiter toutes les langues de la planète.

[EDIT]1991 – WorldWideWeb, premier navigateur web, développé par Tim Berners-Lee sur NeXTSTEP.[/EDIT]

1993 – HTML 1.0 (en fait, cette version n’a pas fait l’objet de spécifications).

1993 – Portable document format (PDF) 1.0 et Acrobat reader, format et lecteur de documents mis en page, créés par la société Adobe.

1994 – DAISY, Digital Accessible Information SYstem, format pour livres audio destinés aux personnes souffrant d’un handicap visuel. Le format est d’abord propriétaire, puis ouvert.

1995 – Apache Webserver.

1995 – CNET PRISM, Presentation of Realtime Interactive Service Material, précuseur des CMS. Sera racheté par Vignette en 1996.

1996 – CSS 1.0, Cascading Style Sheets, recommandation du W3C, format destiné à gérer l’apparence des pages web.

1997 – Web Accessibility Initiative (WAI), du W3C, dont l’objectif est de proposer des solutions techniques pour rendre le web accessible à tous, y compris aux personnes handicapées.

1998 – XML, Extensible Markup Language. Langage à balises créé par le World Wide Web Consortium.

1999 – RDF, Resource Description Framework, recommandation du W3C préfigurant le web sémantique.

1999 – Dublin Core, format de métadonnées composé de 15 éléments

1999 – Open eBook, format dédié au livre numérique.

1999 – RSS 0.90 (RDF Site Summary), format créé par Netscape pour syndiquer des actualités issues de sources diverses.

2000 – PRISM, Publishing Requirements for Industry Standard Metadata, format de métadonnées dédié à l’édition (XML et RDF).

2000 – PRC et Mobipocket, format et société spécialisés dans les livres numériques pour assistant personnel (acquis par Amazon en 2005).

2000 – Microsoft Reader format (.lit) et Microsoft Reader, format et logiciel de lecture de livres électroniques de Microsoft.

2000 – XHTML 1.0, recommandation du W3C.

[EDIT] 2000 – PHP-Nuke, premier CMS populaire.[/EDIT]

2001 – OAI-PMH, Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting, protocole d’interopérabilité de l’Open Archives Initiative.

2001 – Cybook, liseuse de livres électroniques produite par la société Cytale.

2001 – Acrobat eBook Reader, logiciel de lecture pour livres numériques sous droits.

2001 – Palm Reader, logiciel de lecture destiné aux assistants personnels Palm.

2003 – MediaWiki, logiciel animant Wikipedia.

2006 – Epub, format de livres électroniques, successeur d’Open eBook.

[EDIT] 2006 – OASIS Open Document Format for Office Applications, format initié en 2002, devient une norme ISO (ISO/IEC 26300:2006). [/EDIT]

2006 – Sony Reader, liseuse de livres électroniques de Sony.

2007 – AZW et Kindle, format et liseuse de livres électroniques d’Amazon.

2008 – Cybook Gen3, liseuse de livres électroniques de Bookeen.

2008 – Readius, liseuse de livres électroniques enroulable.

Interrogations

Paradoxalement, la partie la moins claire est celle qui concerne les CMS.

D’abord parce qu’ils sont très nombreux, que le paysage est très éclaté, et que la notion même de CMS ne recouvre pas complètement celle d’édition électronique. Cependant, ma conviction profonde est que les CMS constituent la charpente de l’édition électronique, par rapport aux chaînes statiques de type « robinet XML », si je peux me permettre l’expression.

Ensuite, parce que je ne connais pas de véritable histoire de ce type d’outil, alors que les formats, les protocoles et les liseuses ont produit une imposante littérature. Sur la base des éléments dont je dispose, il m’a semblé utile de mettre en évidence CNET PRISM, qui est un des premiers CMS au monde, si l’on en croit Bob Doyle.

Qu’en pensez-vous ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *