Brochette de liens #6


Rappel arrière

Nicolas Demorand éreinte le ebook de Sony

http://www.radiofrance.fr/franceinter/chro/laviedesidees/

Lundi 15 décembre 2008. J’ai testé pour vous le livre électronique ! Et c’est une immense déception ! C’est rare de vous déconseiller un livre mais là je le fais. C’est un livre particulier le livre électronique. Absolument pas pratique. L’objet est contr’intuitif…

Sony Reader : il y aurait eu 300 000 ventes dans le monde depuis 2006

http://toc.oreilly.com/2008/12/report-300000-sony-readers-sol.html

The e-reader guessing game may be in its final stages. According to theBookseller, Sony confirms it has sold 300,000 Readers globally since 2006 :

So far three million books have been downloaded from its online library, which is home to 57,000 titles. The electronics giant said it planned to grow its online library to 100,000 titles by the end of the year.

Le projet Superbook : étudier les usages universitaires des ebooks

http://www.ucl.ac.uk/slais/research/ciber/superbook/

E-books could transform teaching and study. Collections are growing steadily but no in-depth user studies have yet been carried out. Chris Armstrong, Ray Lonsdale and Dave Nicholas introduce the SuperBook Project that aims to put that right.

Google investit la longue traîne du livre

http://homo-numericus.net/spip.php?breve988

Depuis une dizaine de jours, les réactions à cet accord sont nombreuses et variées. Recensées par le blog Open Access News, elles penchent globalement du côté de l’approbation : cet accord lève incontestablement un verrou qui contrariait le développement d’un nouveau service important pour les lecteurs.

D’autres observateurs pointent a contrario les dangers qu’il recèle ; en particulier celui de la constitution d’un monopole sur l’accès à l’information à l’ère numérique.

Lire sur sa console de jeux

http://lafeuille.homo-numericus.net/2008/12/lire-sur-sa-console-de-jeux.html

Les amateurs de la DS, qui ont l’habitude de tout faire avec comme écouter de la musique ou jouer des films, savent déjà comment transformer un fichier texte pour qu’il soit lisible sur sa DS. Il existe aussi le homebrew ReadMore (vidéo) ou le COmicBookDS, un logiciel pour lire des BD sur sa DS (comme celles-ci). Ils peuvent même utiliser un simple navigateur dédié. Les amateurs de la PSP de Sony ont aussi visiblement plusieurs solutions de lecteurs comme eReader ou BookR. Autant dire que l’offre de lecture proposée par Nintendo (quand bien même on y ajouterai le guides de voyage et la leçon de cuisine) est bien pauvre, face aux possibilités qui sont déjà entre les mains des utilisateurs.

Comparatif : les livres électroniques

http://www.lesnumeriques.com/article-509.html

Voyager léger sans pour autant laisser chez soi ses bouquins favoris est désormais envisageable. Compact, ultraléger, doté d’un confort de lecture indéniable, le livre électronique pourrait bien devenir un compagnon de route fort aimable.

Kindle, aboutissement ou balbutiement

http://blogues.ebsi.umontreal.ca/jms/index.php/2008/11/03/571-kindle-aboutissement-ou-balbutiement
On assiste actuellement à un certain renouveau dans le dossier (et dans cette guerre, il faut l’avouer !) avec la sortie de nouveaux appareils ainsi que de nouveaux modèles d’affaires. Du côté des liseuses électroniques, outre le Kindle d’Amazon, Sony par exemple propose son PRS505 depuis quelque temps (url), mais annonce déjà pour le 17 novembre prochain un nouveau modèle PRS700 avec de nouvelles fonctionnalités telle l’intégration d’un clavier numérique (style iPod et iPhone) et des capacités d’annotations, de surlignage et de recherche des textes (url). Contrairement au Kindle qui n’est toujours pas en vente au Canada, le Sony l’est ! Et contrairement au Kindle toujours, les liseuses de Sony et autres Cybook (url) et iLiad (url) permettent facilement de lire les documents sous format PDF.

Comment évaluer l’expérience de lecture de longs textes de fiction sur le Kindle et sur l’iPhone ?

http://www.archicampus.net/wordpress/?p=286

Kirk Biglione, sur Medialoper : « Comment évaluer l’expérience de lecture de longs textes de fiction sur le Kindle et sur l’iPhone ? J’ai concocté pour ceci quelque chose que j’ai appelé le “test Pynchon”. Les romans de Thomas Pynchon ont tendance à être plutôt longs, et à ce titre m’ont semblé parfaits pour mener à bien ce test. »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *