Il neige sur les nuages

J’utilise Dropbox pour synchroniser mes terminaux numériques. Je considère cet outil comme un excellent instrument pour poursuivre mon travail d’écriture d’un poste à l’autre, domicile, travail, trajets… Je l’utilise également comme une excroissance numérique de mon bureau du moment, c’est-à-dire comme un outil de sauvegarde de mes données. Cela ne peut fonctionner que si le service dans les nuages est fiable. C’est là que le principal risque réside.

Car si le nuage se troue alors mon patrimoine numérique devient poreux. C’est le cas depuis dix jours sur mon compte Dropbox premium. Dropbox récupère automatiquement les photographies que je prends dans mon téléphone riche (smartphone en anglais). C’est pratique. Sauf quand on reçoit les images de quelqu’un d’autre sur son ordinateur!

C’est ce qui m’est arrivé à deux reprises récemment. Deux petits garçons se sont invités dans mon dossier « Chargements appareil photo ». Ils semblent aimer le football (soccer en américain et québecquois).

Mon nouveau copain numérique

Mon nouveau copain numérique 

 

Mon nouveau copain numérique

Mon autre nouveau copain numérique 

Bref, il ne neige peut-être pas sur Liège mais il neige sur mes nuages. Pour l’instant, rien de bien grave, car je suis incapable d’identifier cet enfant, et les photos ne sont pas bien méchantes. Mais sur le principe, c’est inquiétant. Qui a reçu les photographies de mon fils assemblant et peignant un avion de chasse de la deuxième guerre mondiale? (merci de les ramener aux objets trouvés).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *