Cette année la pkp conference se déroule à la Freie Universität de Berlin

Open Access in Berlin !

Cette année la pkp conference se déroule  à la Freie Universität de Berlin

Cette année la pkp conference se déroule à la Freie Universität de Berlin

Cette semaine, je suis à Berlin pour la session 2011 des Scholarly Publishing Conferences organisées par le Public Knowledge Project. Le PKP est un consortium porté par l’Université Simon Fraser à Vancouver au Canada, qui a pour objectif d’aider les communautés scientifiques à diffuser leurs publications en libre accès. Ils ont développé toute une palette d’outils très simples d’utilisation, distribués sous licence libre, comme Open Journal System (un CMS pour les revues scientifiques), Open Conference System (même chose, mais pour les colloques), Lemon8 (un convertisseur de documents), et, tout récemment, Open Monograph Press, une chaîne de production de livres électroniques pour les presses universitaires.

La conférence de Berlin sera pour moi l’occasion de mieux connaître ce dernier logiciel encore dans la forge et qui fera l’objet d’une présentation publique dès le premier jour. J’aurai pour ma part la possibilité de présenter notre offre OpenEdition freemium aux participants. J’essaierai en particulier de montrer que le freemium tel que le conçoit le Cléo est une piste intéressante pour le financement de la voie dorée du libre accès (ie les revues et les livres diffusés en libre accès, par opposition à la voie verte qui concerne les archives ouvertes) et constitue surtout une alternative au modèle auteur-payeur qui est en train de se généraliser et est aujourd’hui utilisé par les acteurs commerciaux dominants pour contrer le développement du libre accès.

Je ne pense pas que la PKP Conference ait la portée politique  des Conférences Berlin, celle de cette année, Berlin 9, se déroulant dans quelques semaines à Washington (donc si je me résume, cette année la conférence de Vancouver se déroule à Berlin et celle de Berlin à Washington ; vous suivez ?).  Malgré tout, le programme est très alléchant.  Voici les premières interventions qui ont excité ma curiosité et auxquelles j’assisterai :

OJS Workshop (une présentation des fonctionnalités d’OJS, toujours utile ; je pourrai sans doute découvrir quelques astuces qui m’auraient échappé)

OMP Workshop ( autrement appelé le “Tadaa ! workshop”. Je découvrirai donc cet outil prometteur et rendrai compte de ce que j’y ai appris)

Je ne manquerai évidemment la Keynote de John Willinsky, The Intellectual Properties of Learning, Part II: The Medieval Monastic Legacy (J. Willinsky est le fondateur de PKP et une figure importante et visionnaire du mouvement pour le libre accès)

Demain, j’entendrai Eelco Ferwerda (OAPEN Foundation), Open Access for Books et Sigi Jottkandt (Open Humanities Press), On Approaching Orbis Tertius: Open Humanities Press  qui portent deux initiatives très intéressantes de publication en libre accès de livres de sciences humaines et sociales. C’est quand même un vrai plaisir de voir que le récent basculement des livres vers le numérique n’a pas laissé en retard les partisans du libre accès qui se portent sur ce secteur avec autant de dynamisme que pour les revues.

Ensuite, je ne manquerai pas une présentation qui s’annonce passionnante d’un certain Pierre Mounier sur le  Freemium as a sustainable economic model for Open Access publications in the humanities and social sciences ;-)

Pour la suite, je n’ai pas encore totalement fait mon choix. Il y a énormément de présentations en parallèle et je sens la frustration de ne pas avoir le don d’ubiquité commencer à poindre. J’irai en tout cas aux quatre plénières, d’Anurag Acharya (Google Scholar), Google Scholar: The Adventure Continues, de Ray Siemens (Electronic Textual Cultures Lab, University of Victoria), Interventions in the Confluence of Open Access and Social Engagement, de Lars Björnshauge (SPARC Europe), We have won the argument about Open Access – now we have to bring things together and make it work! et de Gustavo E. Fischman (Arizona State University), Transforming the invisible visibility of Latin America’s Scholarly Work: The Good, the Ugly and the Challenging

J’essaierai de faire passer le maximum d’informations sur ce que j’entendrai ici à Berlin, via Twitter (@piotrr70 #pkp2011) et ce blog.

 

 

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Une réflexion sur “ Open Access in Berlin ! ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">