Tunis, capitale mondiale de la société de l’information


Du 16 au 18 novembre prochain, la Tunisie accueillera en sa capitale le deuxième volet du sommet mondial de la société de l’information, deux ans après Genève.

C’est un choix extrêmement judicieux qu’ont fait là les organisateurs du sommet car le régime du Président Zine El Abidine Ben Ali a très tôt fait preuve d’une grande expertise dans ce domaine. Qu’on en juge plutôt :

En juin 2002, Ettounsi, le jeune webmaster du site indépendant Tunezine est arrêté et son matériel confisqué. Disparaissant pendant plusieurs jours (on apprendra par la suite qu’il a subi des conditions de détention dures et dégradantes), il est jugé pour « diffusion de fausses informations » et « fraude aux systèmes informatiques » à la suite de quoi il écope de deux ans de prison.

Plusieurs personnes témoignent de la dégradation de son état de santé dans les geôles tunisiennes. En mars de cette année, il décède d’une crise cardiaque à l’âge de …36 ans.

En 2004, 9 lycéens sont condamnés à des peines allant de 19 à 26 ans de prison pour « formation de bande pour terroriser les gens », « agression contre des individus dans l’intention de terroriser », « tenue de réunions non autorisées », « vol et tentative de vol », « préparation de matière explosive et détention de produits destinés à la fabrication d’engins explosifs sans autorisation ». C’est sur la base de leur utilisation d’Internet que ces accusations sont avancées. Selon Reporters Sans Frontières, la totalité du dossier d’accusation contre les jeunes internautes de Zarzis repose sur des aveux extorqués sous la torture.

Ces dernières semaines, plusieurs articles de presse font état d’une excellente préparation du pays à l’approche du Sommet Mondial pour la Société de l’Information. Ainsi, récemment, la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme a été interdite de congrès pour des prétextes fallacieux.

Il faut dire que la Tunisie tient tout particulièrement à ce que ce sommet soit une réussite. La nomination d’un expert de l’information à la tête du comité d’organisation (COMSMSI) en est la preuve.

Une manifestation festive célébrant l’entrée triomphante de la Tunisie dans la société de l’information est organisée tout à l’heure devant son ambassade à Paris


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *