Un pique-nique pour les pirates


Demain dimanche le Parti Pirate organise des pique-niques dans plusieurs régions de France pour lancer la préparation de la campagne pour les élections législatives de juin 2012.  Je viendrai pour ma part en famille à celui qui se déroule à Paris, Place des Vosges à midi. Ce sera pour moi l’occasion de mieux connaître et rencontrer les membres de ce mouvement que j’ai rejoint récemment. Deux éléments ont déterminé mon ralliement après moult hésitations.

C’est d’abord le constat de la faiblesse du programme numérique des principaux partis d’opposition pour les échéances électorales à venir.

Certes, ce programme existe bien, mais le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas véritablement porté par les différents candidats putatifs. Bref, les questions du partage des biens culturels, de la protection de la vie privée (contre la menace que représente l’Etat surtout), de la régulation d’Internet et en particulier de la liberté d’expression sur les réseaux, mais aussi de la banalisation de la biométrie, parmi d’autres resteront très marginales voire seront inexistantes dans le débat présidentiel, c’est une évidence. Je crois donc à la nécessité d’une force politique spécialisée qui porte ces questions dans le débat public exactement comme les Verts ont porté la problématique éconologique dans le débat politique il y a vingt ou trente ans, avant que tout le monde s’en empare.


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Piotrr dit :

    Bonjour Jérôme,

    d’accord avec toi : aidons donc le pp à grandir (il y a des progrès à faire du côté de l’IRL effectivement 😉 ) . D’accord aussi avec l’idée d’ancrer le politique (plutôt que l’idéologique) dans le concret. Une chose qui était intéressante chez les Verts, c’était l’idée de ne pas attendre d’être en mesure de changer la législation pour commencer à changer de comportement. J’aime bien cette idée d’avancer sur deux pieds : porter un programme politique et développer dès maintenant des pratiques alternatives. On pourrait faire plein de choses : organiser des copy party par exemple, un réseau géolocalisé « pirate » de type Peuplade ; s’articuler d’avantage aux multiples associations de type LUG, fai alternatifs, etc. Mais ça demande des forces.

  2. Jérôme dit :

    Salut Piotrr,
    Bel article, je partage tout à fait ton point de vue. On en a succinctement parlé hier, mais le PP même s’il porte une véritable perspective sociétale est encore trop jeune pour avoir une véritable influence dans la vraie vie du quotidien, à la grande différence d’EELV… L’IRL chez le PP, c’est encore l’exception 😉
    A titre individuel, il me semble que l’idéologie ne doit jamais prendre le pas sur l’action politique et vice-versa… Il s’agit plutôt d’ancrer une dynamique idéologique dans une réalité, dans du concret, pour s’épargner des errances utopiques.

  1. 12/09/2011

    […] de l’interminable hiver juridique de la propriété intellectuelle. Visiblement, je ne suis pas le seul à franchir ce cap en ce moment et plus nombreux encore doivent être ceux qui le pensent sans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *