Zentrum für elektronisches Publizieren (ZEP) (Centre de publication électronique, Munich)

Die Bayerische Staatsbibliothek- Aktuelles aus der Bayerischen StaatsbibliothekA l’invitation du Zentrum für elektronisches Publizieren (ZEP) (Centre de publication électronique), j’ai passé trois jours à Munich la semaine dernière. Le ZEP est un centre de la Bibliothèque nationale de Bavière. Cette bibliothèque achète tous les livres d’histoire qui paraisssent dans… le monde. Elle a une longue tradition de numérisation d’ouvrages, et elle s’est alliée avec Google Books pour la numérisation de son fonds. L’équipe du ZEP est composée de 12 personnes, très sympathiques et accueillantes. Nos échanges ont été pour l’essentiel animés en anglais, mais certains de mes interlocuteurs connaissaient le français et deux membres du ZEP sont français, ce qui a simplifié les échanges. J’ai donc pu suivre une formation accélérée aux projets du ZEP, qui sont nombreux, mais parmi lesquels on isolera :

– La revue de comptes-rendus : http://www.sehepunkte.de/

– Historicum.net, une bibliothèque virtuelle pour l’enseignement. http://historicum.net/

http://recensio.net/– Recensio.net Une plateforme de publication de comptes-rendus de lectures en Histoire européenne. En fait, il s’agit de deux projets en un : republier les comptes-rendus parus ou à paraître dans des revues d’histoire, et publier des « live reviews ». Ce dernier consiste à permettre à un chercheur de présenter ses principales thèses dans Recension. L’objectif des porteurs du projet est de développer une approche web 2.0, dans laquelle les commentaires auraient une place importante, tout en se plaçant dans la lignée des comptes-rendus traditionnels. Recensio.net sera ouvert en janvier 2011. http://www.recensio.net/index_fr.php

– Perspectivia.net Une plateforme de publication de revues et d’actes de colloques. Cette plateforme vise la mise en valeur des travaux de la Fondation des instituts allemands en Sciences humaines à l’étranger » (DGIA) et ses partenaires. http://www.perspectivia.net/

– Vifarom, une bibliothèque numérique thématique sur les études romanes. http://vifarom.de/ Ils vont se mettre à indexer des contenus au niveau article et, pour cela, vont utiliser le dépôt OAI-PMH de Revues.org Je leur ai également indiqué l’équivalent pour Cairn.info et pour Persée.

http://www.perspectivia.net/L’équipe du ZEP ne fonctionne pas de la même façon que le Centre pour l’édition électronique ouverte. En effet, elle ne dispose pas d’une équipe informatique interne. Les travaux informatiques sont réalisés essentiellement par les informaticiens de la BSB ou par des prestataires extérieurs. Ils utilisent essentiellement les CMS Plone et Typo3.

Les projets du ZEP sont financés dans le cadre d’appels à projets dont la durée moyenne est de deux ans. Cela leur pose un problème important pour développer leurs projets sur le long terme. Le défaut de ce type de mode de financement incite, en effet, à lancer de nouveaux projets et à se désintéresser de ceux qui ont déjà été financés… Espérons que ce mode de financement à court terme sera prolongé par des nouveaux financements à long terme…

Nous avons discuté des difficultés liées à la construction européenne. En particulier, nous partageons un avis réservé sur la lisibilité des programmes européens et sur la lourdeur des procédures de leurs financements. Nous espérons que cela pourra évoluer dans le bon sens, et nous comptons sur le réseau CenterNet pour participer à ce mouvement.

Nous avons convenu de nous revoir. Plusieurs pistes de partenariat ont été envisagées entre le Cléo et le ZEP :

– Gregor Horstkemper, directeur du ZEP, a accepté d’être membre du Conseil scientifique de la prochaine université d’été de l’édition électronique ouverte, en septembre 2011, à Marseille.

– Recensio.net et Perspectivia.net annonceront leurs actualités à Calenda (séminaires, colloques, présentations publiques, appels à contribution).

– Recensio.net pourrait republier des comptes-rendus parus dans des revues de Revues.org avec lesquelles un accord s’établirait. A terme, un accord d’interopérabilité entre Revues.org et Recensio.net pourrait être mis en place. En effet, Revues.org réfléchit à un projet de signalement des recensions en sciences humaines et sociales.

– un partenariat plus général autour de Calenda est en cours de réflexion.

D’autres idées ont été discutées et seront progressivement approfondies.

Merci à l’équipe du ZEP et de la BSB pour son accueil très chaleureux! Notamment Lilian Landes, Michael Kaiser, Gregor Horstkemper, Claudie Paye, Claire Vital et Andrea Kölbl.


Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Claire Vital dit :

    Bonjour,

    Toute revue scientifique d’histoire est en principe invitée à participer à recensio.net, après évaluation par la rédaction. recensio.net n’exige pas l’exclusivité de ses contenus et chaque revue partenaire reste indépendante.

    recensio.net n’est pas lié au projet du Bulletin critique du livre en français. Je dirais que son projet est plus « global », dans le sens où recensio.net ne se limite pas au seul domaine francophone, par exemple : la plateforme se concentre sur les recensions d’ouvrages publiés en Europe, portant sur des thèmes européens mais les comptes-rendus peuvent y être rédigés dans toute langue européenne.
    Par ailleurs recensio.net ne cherche pas spécifiquement à proposer un système de recensions courtes, la plateforme se veut un lieu de discussion scientifique :
    – les recensions dites « classiques » n’ont pas de longueur prédéterminée (elles peuvent donc faire plusieurs pages)
    – les présentations d’auteurs devront exposer de manière globale les principales thèses développées dans les travaux, la méthodologie et/ou le point de vue de l’auteur sur les approches actuelles de la recherche – celles-ci devant constituer le point de départ d’un débat scientifique, alimenté par les commentaires.

  2. eric verdeil dit :

    C’est très intéressant. Je veux bien en savoir davantage sur les conditions de participation et notamment dans quelle mesure des reprises d’autres revues sont envisagées, possible?
    S’agit-il d’une reprise, sous un autre nom, du projet du Bulletin critique du livre en français, qui a disparu il y a deux ou trois ans, son modèle économique qui reposait largement sur des subventions du MAE (qui se sont progressivement asséchées) étant à bout de souffle. Il s’agissait plutôt d’un système de recensions courtes. SOn intérêt étant de proposer mensuellement un large panorama de parution chez de petits éditeurs, entre autres de presses universitaires.

  3. Claire Vital dit :

    Bonjour,

    sehepunkte est une revue de recensions « classiques »: la revue produit ses propres contenus.
    Dans le cas de recensio.net, il s’agit de rassembler les recensions de revues scientifiques établies (habituellement publiées en ligne ou en version imprimée) et leur offrir ainsi une plus grande visibilité (face au nombre croissant de revues, se perdant bien souvent dans la « masse »). Il s’agit donc de proposer une plateforme commune, centrale, avec des recensions consultables en texte intégral.
    Le second volet de recensio.net de développer une approche web 2.0 exposée dans ce billet, avec les « live reviews ».

  4. Marin Dacos dit :

    Bonjour,

    je suis d’accord sur l’analyse disciplinaire. Mais il est assez logique que les sociétés savantes ou les labos spécialisés creusent leur discipline. Il reste à un acteur transversal, non disciplinaire, de fédérer toutes ces formidables contributions, de les relier entre elles, de croiser leurs lectorats et leurs contenus. C’est le sens du travail que nous réalisons au Cléo. Prochainement, Revues.org accueillera la revue Lectures, entièrement dédiée aux comptes-rendus. Et ça démarrera fort, avec 600 CR à l’ouverture! De quoi constituer l’embryon d’une fédération nouvelle. Qui veut en être?

  5. eric verdeil dit :

    j’ai oublié un espace du coup le lien ne fonctionne pas http://rumor.hypotheses.org/714
    Sinon, plus directement http://www.history.ac.uk/reviews/

  6. eric verdeil dit :

    Bonjour
    c’est intéressant comme initiative. Serait il possible de préciser la distinction entre Sehe Punckte et Recensio.net?
    D’autre part, j’avais signalé dans un billet de Rumor (http://rumor.hypotheses.org/714)l’existence de Reviews Online, un site britannique qui propose déjà une intéressante forte de discussion à partir des comptes rendus de livres (entre auteur et reviewer). Je considère que c’est en effet une forme de communication scientifique ou de « séminaire virtuel » que l’on pourrait exploiter davantage.
    La question que l’on peut se poser est celle de la pertinence de privilégier une discipline particulière des SHS sachant que les frontières ne seront guère faciles à tracer avec la sociologie ou la géographie par ex. Pourquoi pas un projet de recensions interactives pour toutes les SHS? Même si des équipes en charge des sous-disciplines pourraient faire vivre le débat dans chaque spécialité ou discipline…

  1. 10/11/2010

    […] électronique pourraient-elles apporter des améliorations à cette situation? Dans un billet récent, Marin Dacos rend compte de sa visite au Zentrum für elektronisches Publizieren (ZEP) […]

  2. 15/11/2010

    […] billet complet sur Blogo-numericus, ainsi que les intéressants commentaires auxquels il a donné lieu.  Imprimer ce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *