Podcast !

Cela faisait longtemps que j'en entendais parler sans avoir pu l'expérimenter. Le "podcasting", c'est le dernier truc à la mode, ce dont il faut absolument parler sous peine de ne pas être dans le vent.

Expérimentation donc. Première surprise : le podcasting n'est pas une technologie ; ce n'est pas un gadget, mais d'abord un usage : podcaster n'est rien d'autre qu'inclure dans le flux de syndication RSS 2.0 de son blog (qui devient un audioblog), des liens vers des fichiers mp3.

<enclosure url="*.mp3" length="9999999" type="audio/mpeg"/>

Rien de plus. Pourtant, ce petit rien semble pouvoir être à l'origine de bien des changements dans les habitudes de consommation des médias.

De l'autre côté du réseau en effet, les lecteurs/auditeurs disposent sur leur ordinateur d'un logiciel spécifique qui fonctionne un peu comme un lecteur RSS - par abonnement à des "channels" de diffusion d'information. Mais au lieu d'afficher les dernières nouvelles de chaque channel, le client podcast télécharge et enregistre les derniers fichiers mp3 proposés . Rien de révolutionnaire, n'est-ce pas ?

Et pourtant, tout change lorsqu'on comprend que l'objectif n'est pas d'enregistrer les mp3 sur l'ordinateur où tourne le client, mais sur un lecteur de fichiers mp3 -typiquemment le ipod de podcasting - qu'on pourra ensuite emporter avec soi, chargé à bloc de morceaux de musiques, de talk shows, de présentations, chroniques et conférences. C'est sans doute cet affranchissement physique de l'ordinateur qui garantit le plus bel avenir à ce type de pratiques.

Car on retrouve la légèreté de la radio en terme d'usage de réception, avec un abaissement considérable du coût et de la difficulté d'accès à la diffusion, même par rapport aux web radios qui ont besoin de disposer de serveurs de streaming (avec un nombre d'auditeurs simultané limité) : n'importe qui peut désormais animer sa petite radio à partir de son blog, à son rythme (on n'a plus à "tenir l'antenne" tant d'heures par jour), et sans contrainte matérielle.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la plupart des channels ne diffusent pas seulement de la musique. Beaucoup de monde semble vouloir s'essayer à l'animation d'émissions, aux chroniques, voire aux letures publiques (sur un channel, on a droit à la lecture du chapitre 14 de tel roman par l'auteur lui-même ).

Du coup, on se met à penser à tout un tas d'usages alléchants : diffusion de conférences et de cours, séries d'interviews, diffusions de playlists personnalisées, il y a de quoi expérimenter pour les années à venir.

Côté client, des progrès restent à faire (comme pour les lecteurs RSS du reste, dont aucun n'est vraiment satisfaisant à mon avis) : j'ai tout essayé (pour windows) en deux-trois heures de temps : Ipodder, jäger, Jpodder, Nimiq, RSSradio, Doppler, etc. Pour l'instant, Nimiq et Doppler sortent un peu du lot. Tous sont assez minimalistes, ne gèrent pas forcément très bien les téléchargements (beaucoup d'erreurs), ne sont pas très agréables à manipuler. Surtout, on a vite envie que les fonctionnalités de podcasting soient intégrées aux lecteurs de RSS.

Seul Jäger intègre les deux fonctionnalités, mais il est trop lourd pour mon (vieil) ordinateur et carrément trop austère pour mon goût...

A signaler aussi : Now playing , qui est en fait un plugin pour itunes.

Quelques références pour finir : en français, on a assez peu de ressources ; deux sites importants : Podaufeu et le blog de Luc Saint-Elie. On écoutera avec plaisir Arteradio aussi, qui diffuse ses émissions par ce moyen.

Dernier point : est-ce que que le podcasting va en rester là ? ou bien va-t-on rapidement intégrer les usages de la vidéo. Côté technologies, on a de nombreux indices d'une telle évolution : intégration de mini-lecteurs vidéo dans les Archos, simplicité de l'utilisation du camescope et de la diffusion des vidéos sur Internet. Mais côté usage ?


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

4 réflexions sur “ Podcast ! ”

  1. Si je puis ajouter une référence que je connais bien (c'est mon site !) à la liste des podcasts francophones :
    Incipit Blog est un blog-podcast qui diffuse des livres audio en mp3, sous licence creative commons. Nous réalisons également en ce moment l'adaptation audio du livre de Florent Latrive "Du bon usage de la piraterie". Vous trouverez d'ores et déjà sur le site des lectures de Balzac, Buzzatti, Albert Londres, Villiers de l'Isle-Adam, Georges Hyvernaud, Martin Monestier, Kafka, Boris Vian, etc...

  2. Bonne idée ! je l'ai en effet découvert après la rédaction du billet et je trouve que c'est une des utilisations les plus intéressantes qu'on puisse faire d'un podcast.

  3. Dernier point : est-ce que que le podcasting va en rester là ? ou bien va-t-on rapidement intégrer les usages de la vidéo. Côté technologies, on a de nombreux indices d'une telle évolution : intégration de mini-lecteurs vidéo dans les Archos, simplicité de l'utilisation du camescope et de la diffusion des vidéos sur Internet. Mais côté usage ?

    Bonjour,

    je crois qu'il faut séparer clairement les "ouahh ce serait cool de.." et la vraie vie (qui est un truc contrariant).

    La barrière d'entrée (technique) est déjà très élevée pour du son seul (quoi qu'en disent les tenants du "le podcasts c'est hyper simple" on ne s'improvise pas du jour au lendemain ingé son).
    Pour de la vidéo ça risque fort d'être pire.
    Donc il est probable que certains diffuseront aussi de la vidéo avec, mais sans doute pas des masses, ou plus exactement pas des masses n'auront une diffusion effective importante.

    La publication personnelle a pu se développer sur le web parce qu'il n'y avait pas d'élément de comparaison qualitative (les journaux y sont venu sur le tard), et parce qu'atteindre un niveau qualitatif suffisant n'est pas compliqué.
    L'élément de comparaison pour l'audio produite personnellement c'est la radio, le disque et la télé.. et là les choses se compliquent sérieusement.
    je crois qu'une fois l'effet mode-branchouille dissipé, pour que les gens continuent à se glisser des podcasts dans les oreilles, c'est la qualité (tant sonore que de contenu) qui va être importante, et elle n'est pas simple à atteindre.. en vidéo ça risque d'être pire.

    Donc si on entend le podcast comme "je bricole du son et je le mets en ligne, je m'en fiche d'avoir ou pas des auditeurs".. certes, c'est à la portée de tout le monde.
    Si on l'entend par "j'imagine des trucs, je les enregistre avec une qualité suffisante pour qu'un maximum de gens y prennent plaisir" là les choses se gâtent, et avec la vidéo ce sera pire.

    Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">